//Déco// Lettrage blanc sur noir

Après avoir apprivoisé le lettrage avec des stylos et feutres noirs, j’ai vite lorgné sur les lettrages stylisés sur tableaux noirs. J’avais très envie de tester, mais autant il est facile de trouver de quoi dessiner en noir sur du blanc, autant pour l’équivalent blanc sur noir, ce n’est pas si simple.

crédit : Pinterest

Il m’a fallu trouver un outil pour tracer qui soit effaçable facilement (équivalent au crayon de bois) et de quoi dessiner le lettrage final (équivalent au stylo ou feutre).

Pour le support, j’ai un morceau de bois lisse que j’ai peint avec de la peinture à tableau. On peut facilement récupérer une planche basique ou une planche à découper les légumes en bambou. Il faut veiller à ce que la surface soit lisse, débarrassée de tout vernis et propre (poncée et essuyée).

Pour bien faire, j’ai d’abord passé une couche d’acrylique blanche, puis 2 couches de peintures à tableau.

Une fois la peinture noire sèche j’ai fait mon dessin avec un crayon blanc trouvé au rayon papeterie d’une grande surface : le Maped spécial « tableau », environ 1,65€ les 3, puis j’ai encré avec le feutre Bizline qui traînait dans ma boîte à stylos (c’est à l’origine pour marquer les câbles de chantier…).

Essai pas du tout concluant, surtout pour le crayon Maped, qui n’accroche pas du tout la peinture et donc marque à peine. Le feutre Bizline nécessite plusieurs passage pour être opaque et avoir un rendu assez blanc, mais on voit encore les marques de remplissage.

Je suis allée chercher des outils un peu plus « hauts de gamme » et j’ai choisi un crayon pastel blanc de chez Conté (~2,5€)qui avait une texture bien meilleure, j’ai tout de suite senti que la matière allait mieux accrocher pour le dessin. Puis après avoir longuement hésité, je me suis arrêté sur un feutre à encre de Chine Faber-Castell (~4€)puisque c’est ce que j’utilise déjà pour le noir. J’ai pris une pointe assez large car si j’envisage une surface format grand tableau, le remplissage sera plus facile qu’avec une pointe fine.

A noter qu’il existe des feutres « craies » (chez Posca-Uni par exemple) effaçables mais je cherchais du permanent.

Pour comparer, voici à gauche le tracé du crayon pastel et à droite, à peine visible le crayon à tableau Maped… y’a pas photo!

Et ici la comparaison entre le feutre Bizline et le feutre Faber-Castell. Le premier essai ne me plaisait pas du tout, j’ai donc repassé une couche de peinture et recommencé. Pour les 2 essais, il y a eu 2 couches de remplissage. Le Faber-Castell n’est pas parfait car il nécessite quand même un 2ème passage, mais on voit quand même la différence d’opacité.

Si le remplissage devait être plus important, je ne suis pas sûre d’être convaincue à 100%.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s